8 ménages sur 10 redoutent le froid et l'insécurité en cas de coupure de courant

8 ménages sur 10 redoutent le froid et l'insécurité en cas de coupure de courant

L'enquête de Stûv montre une inquiétude croissante ainsi qu'une disposition en faveur de mesures de prévention.

Ce soir, environ 10 000 consommateurs de Lampiris prendront des mesures pour vérifier si un black-out peut être évité. Pour économiser un tiers de la production d'une centrale nucléaire, ils limiteront en effet leur consommation d'énergie entre 18h et 19h30. Car le citoyen a peur des conséquences d'une activation potentielle du plan national de délestage : 48 % des répondants redoutent le froid, 31 % l'absence d'eau chaude, 30 % l'impossibilité de cuisiner et 25 % les tentatives d'effraction. Pour économiser l'électricité, plus de deux Belges sur trois sont d'ailleurs disposés à suivre les principales recommandations des experts. Ceux qui se retrouveront dans le noir comptent aller au lit plutôt, faire davantage l'amour, lire un livre ou s'attabler autour d'un jeu de société.

C'est ce qui ressort d'une enquête menée pour le compte de Stûv par un bureau d'études indépendant auprès de 1000 ménages belges, visant à évaluer l'impact du plan de délestage.

Ce que Monsieur tout le monde redoute le moins durant la coupure de courant, c'est l'absence de télévision, d'ordinateur, des réseaux sociaux ou encore des smartphones. Même la génération Facebook et Twitter compte se rabattre sur les bonnes vieilles méthodes de détente : lecture (65 %), jeux de société (46 %), promenade (36 %), café ou restaurant (18 %). Peut-être la pénurie d'électricité provoquera-t-elle un mini baby-boom à l'automne prochain, car près d'une personne interrogée sur deux déclare vouloir profiter des pannes de courant pour faire l'amour. En particulier les hommes!

Bien que le froid fasse peur à la majorité des Belges, seulement 30 % assurent pouvoir le compenser par un feu ouvert ou un foyer et seulement 6 % par un générateur de courant. Un répondant sur quatre assure disposer d'une réserve de bois suffisante. La moitié des personnes interrogées aspirent à ce que les modes alternatifs de chauffage, comme les poêles et foyers au bois, soient rendus plus accessibles ; 15 % envisagent d'ailleurs d'en acquérir un à court terme.

"Avec un foyer à bois, on peut aisément chauffer toute sa demeure en consommant très peu d'énergie. C'est ce que garantit le plus récent modèle de Stûv, le 30-H, par une diffusion de la chaleur jusqu'à 15 heures après l'extinction du foyer. Il suffit de l'allumer le matin pour que l'habitation soit encore chaude le soir, même en cas de black-out", explique-t-on chez Stûv.

Le plan ON/OFF fonctionne

83 % des Belges se disent en faveur de l'action de sensibilisation des autorités afin de limiter la consommation d'énergie à la maison, au travail et à l'école.

La sensibilisation n'a pas raté sa cible: le graphique ci-dessous montre les 10 actions auxquelles le Belge est le plus disposé.

  1  Éclairer moins les pièces de la maison

   85%

  2  Remplacer d’anciennes ampoules par des modèles économiques

  79%

  3  Débrancher les appareils électriques

   78%

  4  Baisser le thermostat de quelques degrés pendant la journée

   73%

  5  Ouvrir moins souvent le four pendant la préparation des repas

   72%

  6  Éteindre les lumières chaque jour pendant quelques heures

   65%

  7  Ouvrir moins souvent le réfrigérateur

   62%

  8  Couper le thermostat la nuit

   78%

  9  Laver le linge à plus basse température

   53%

  10  Préparer davantage de plats uniques

   50%

La concession la plus difficile concerne apparemment la télévision et l'ordinateur : deux répondants sur trois assurent ne pas vouloir regarder moins la TV pour économiser du courant ; et un sur deux annonce son intention de travailler ou de jouer autant à l'ordinateur.

L'extinction de l'éclairage des autoroutes ou des bâtiments publics aux heures de forte demande est une autre mesure d'économies fréquente (74 %).

***

A PROPOS DE STÛV
La SA Stûv est une entreprise belge basée à Namur, qui conçoit, fabrique et commercialise des solutions de chauffage individuel au bois visant à magnifier le feu, la dimension fonctionnelle (chauffage) étant en parfaite harmonie avec la facette émotionnelle (beauté de la flambée, esthétique et convivialité). Pour ce faire, Stûv s'impose en permanence une ligne de conduite stricte basée sur la créativité, le design, la qualité des produits développés et leur adéquation aux attentes des consommateurs, tout en accordant une importance majeure à la durabilité et aux valeurs humaines. Stûv représente 125 emplois directs et autant chez ses sous-traitants. L'entreprise réalise un chiffre d'affaires annuel de 23,7 millions d'euros, produit environ 15.000 foyers dont plus de 75 % sont destinés à l'exportation. www.stuv.com

Contactez-nous
A propos de UPR Corporate