Skip to Content

Deux tiers des Belges préfèrent les prix les plus bas, même au détriment de la durabilité

Pour briser le cercle vicieux des prix les plus bas, Fairtrade Belgium opte pour des partenariats forts avec l'industrie alimentaire

Bien que 81 % des consommateurs déclarent vouloir agir en tant que consommateurs responsables, ils sont 79 % à se laisser d'abord guider par le prix. Le Belge souhaite une rémunération honnête pour les agriculteurs, mais deux tiers des consommateurs considèrent le prix comme un facteur plus important que la durabilité et presque autant voudraient que la réponse provienne des pouvoirs publics et des supermarchés. Fairtrade Belgium exhorte l'industrie alimentaire, les supermarchés et les pouvoirs publics à agir comme leviers pour briser le cercle vicieux des prix les plus bas.

 

C'est ce qui ressort d'une enquête réalisée en septembre 2014 pour le compte de Fairtrade Belgium, par un bureau d'études indépendant auprès d'un échantillon représentatif de 1000 Belges.

Tous les résultats des études le révèlent : la prépondérance du facteur prix dans le comportement des acheteurs est une constante. 58 % choisissent le supermarché ou magasin qui garantit les prix les plus bas. "À la lumière de la guerre des prix que se livrent distributeurs et supermarchés, la déflation et les conséquences très négatives pour les agriculteurs belges ou des pays du Sud, les résultats de notre enquête sont très inquiétants. Mais ils représentent également un appel fort à l'adresse de l'industrie alimentaire. Les résultats ne nous étonnent pas vraiment : malgré le succès rencontré depuis un quart de siècle par le commerce équitable en Belgique, le nombre de consommateurs conscients des conséquences de leurs actes est relativement bas", explique Lily Deforce, directrice générale de Fairtrade Belgium, le label bleu et vert bien connu, icône du commerce équitable.

Responsabilité de l'industrie et des autorités

Le consommateur belge économe voudrait que la responsabilité d'une alimentation plus durable repose avant tout sur les autorités publiques et les supermarchés (respectivement 63 et 62 %), ainsi que sur l'industrie alimentaire (54 %), avant que lui-même doive assumer sa part (49 % des avis). Ils sont 58 % à désirer des normes plus strictes afin que l'alimentation devienne de facto plus équitable.

Le prix est le principal écueil au commerce équitable.

Les consommateurs se disent prêts à vouloir acheter davantage de produits Fairtrade s'ils étaient moins chers (70 %) et plus souvent en promotion (65 %). On le voit, le commerce équitable n'échappe pas à la logique du marché. Plus de la moitié des répondants achèteraient plus volontiers des produits du commerce équitable si ces aliments ou des informations à leur propos étaient plus faciles à trouver.

Tables rondes

"Tant les consommateurs que les producteurs, revendeurs et producteurs d'aliments voient bien l'importance de la durabilité. Mais il n'y a pas de consensus quant aux responsabilités à prendre. Dans le chef du consommateur, ce rôle incombe aux marques et aux supermarchés. Mais ceux qui proposeraient un assortiment plus durable ou plus équitable devraient faire face aux acteurs insensibles à cette politique, qui continueraient à brader les prix des produits alimentaires. Il faut donc introduire des normes et des règles pour protéger les marques et les supermarchés entre eux. Pourquoi ne pas intégrer des incitants fiscaux pour doper l'attrait des produits durables ? Dans un tout autre registre, nous-mêmes devons nous efforcer d'augmenter considérablement notre échelle d'action. Ceci permettra de réduire les dépenses et de proposer des alternatives plus attrayantes aux produits moins équitables. Il reste beaucoup à faire pour conscientiser toute la chaîne de la nécessité de proposer progressivement plus de produits issus du commerce équitable", explique Lily Deforce, de Fairtrade Belgium.

Pour évaluer comment augmenter les économies d'échelle de l'alimentation durable sans nuire à l'intégrité du concept, Fairtrade Belgium a organisé cette année une enquête qualitative avec Vredeseilanden. Tous les maillons de la chaîne alimentaire et de la grande distribution ont pris part à une table ronde itinérante. La principale conclusion est que l'industrie, les supermarchés et les fabricants peuvent prendre l'initiative. Ils peuvent intervenir directement en proposant un assortiment de produits plus durables. Les pouvoirs publics doivent également créer un climat propice à l'investissement dans la durabilité. De la sorte, les étagères des magasins se garniront de produits plus durables à des prix plus compétitifs. C'est la seule façon de convaincre le consommateur, qui a le fin mot de l'histoire.

"Il reste beaucoup de pain sur la planche", conclut Lily Deforce. "D'après nos études et analyses, ainsi que les rapports internationaux, le critère du prix demeure déterminant pour assurer le succès de l'alimentation durable dans les magasins et sur nos assiettes. Fairtrade Belgium veut renforcer ses partenariats avec les entreprises et les supermarchés pour qu'ils jouent un rôle moteur plus fort dans l'avenir du commerce équitable. Ils sont les architectes par excellence de la production et du commerce de matières premières dans le monde. Cela doit de préférence avoir lieu dans un cadre législatif encourageant les investissements dans la durabilité. Nous sommes persuadés que le Belge accueillera favorablement des produits durables à des prix comparables. Pour au bout du compte, avoir un impact décisif sur la vie des agriculteurs, qu'ils soient du nord ou du sud."

 

À propos de Fairtrade Belgium

Fairtrade Belgium fait partie de Fairtrade International. Des associations de producteurs collaborent avec des entreprises pour promouvoir une méthode de commerce plus équitable et permettre aux agriculteurs et travailleurs du sud de prendre leur avenir en main. Outre une production socialement et écologiquement durable, Fairtrade propose plusieurs garanties économiques assurant le progrès. Renseignements sur www.fairtradebelgium.be

Contactez-nous
Karlien Wouters Fair Trade Belgium
Karlien Wouters Fair Trade Belgium
A propos de UPR Corporate