Skip to Content

Un quart des salariés grignotent trop au travail à cause du stress

Le kiwai Hoogstraten®, une collation primeur saine et facile à emporter

62 % des salariés consommeraient davantage de fruits si leur employeur les distribuait gratuitement – ou à petit prix. Ils ne sont malheureusement que 12 % à le consentir. Les collations trop grasses, salées ou sucrées demeurent ainsi les plus répandues et les plus fréquemment consommées par les travailleurs, ce qui a une incidence négative sur leur santé. Or, l’on sait que du personnel bien portant s'avère vital pour l'entreprise : moins d'absences pour cause de maladie, concentration supérieure et travail plus efficace. C'est pourquoi Veiling Hoogstraten profite du lancement de sa nouvelle récolte du kiwai belge afin de le promouvoir en tant que substitut idéal aux en-cas déséquilibrés. Conditionnés dans une barquette plastique facile à emporter, les kiwais conviennent parfaitement aux repas sur le pouce, au bureau ou en déplacement.

C'est ce que révèle une étude récente réalisée par le bureau d'études indépendant i-Vox pour le compte de Veiling Hoogstraten. Elle vise à étudier les habitudes alimentaires de 600 salariés et, en particulier, leurs préférences pour les collations.

Le stress est très présent chez les travailleurs : ils sont toujours moins nombreux à exécuter plus de tâches en moins de temps. Ce phénomène incite également beaucoup de gens à se contenter de collations malsaines, mais faciles à consommer, souvent pour faire le plein d'énergie (54 %) ou lorsqu'un besoin en sucres se fait ressentir (51 %). Le stress favorise aussi ce comportement : un salarié sur quatre admet succomber aux collations malsaines en raison du stress. Un sur quatre pense toutefois qu'elles dopent leur concentration.

Ce recours abondant aux collations déséquilibrées au travail a incité Veiling Hoogstraten à promouvoir sa nouvelle récolte du kiwai Hoogstraten® en tant que collation saine, distribuée dans une barquette pratique à l'emploi. "Le kiwai, qui, tel le raisin, ne doit pas être pelé, constitue une délicieuse source d'énergie très fonctionnelle et un excellent substitut aux snacks sucrés. En les distribuant dans un conditionnement plastique rigide, nous répondons au besoin en collations, mais aussi en fruits, avec tous les avantages que cela implique pour la santé", explique Jan Engelen, Directeur Sales & Marketing de Veiling Hoogstraten.

Un style de vie déséquilibré nuit à la productivité professionnelle

Pour cartographier les habitudes de consommation alimentaire et de collations des salariés sur le lieu de travail, Veiling Hoogstraten s'est aussi penché sur la fréquence à laquelle ils recourent aux snacks et leur prédilection pour les collations saines ou non. D'après les résultats de l'enquête, la moitié des salariés consommeraient des snacks au bureau sans prendre de pause. Or, l’on sait qu'un manque d'activité physique (métier sédentaire) et des collations déséquilibrées provoquent un surcroît de calories, induisant des risques accrus de maladies cardio-vasculaires et d'obésité. "Plusieurs études scientifiques montrent qu'un indice de masse corporelle trop élevé et un style de vie malsain vont de pair avec l'absentéisme. Les personnes obèses présentent une probabilité d'absence professionnelle de longue durée très accrue (entre 82 et 133 %). L'OMS souhaiterait que l'employeur joue un rôle essentiel dans la lutte contre le surpoids. En ce sens, il doit encourager les repas équilibrés, l'activité physique et l'accès aux collations saines. L'abondance de sucre dans la plupart des snacks entraîne un surcroît momentané d'énergie, suivi cependant d'un coup de barre. Elle ne favorise donc pas la productivité sur le lieu du travail", explique Patrick Mullie, professeur à la VUB et expert alimentaire international renommé.

 

La volonté est là, les moyens pas toujours

Souvent, le travailleur souhaite adopter une alimentation plus saine, mais n'en a pas les moyens. Principaux obstacles : les invitations trop tentantes de la part de collègues (41 %), les choix à la cafétéria (23 %), les en-cas distribués durant les réunions (16 %). 62 % des personnes interrogées seraient disposées à consommer des aliments plus sains si des fruits étaient distribués au travail, gratuitement ou à petit prix. Les initiatives incitant à la consommation de fruits, comme une distribution gratuite par l'employeur certains jours, ne sont soutenues que chez 12 % des travailleurs sondés – seulement 3 % pour les légumes. D'autres expériences, telles que des slogans favorables à la santé (7 %), un bonus, avantage ou réduction que le patron accorde au personnel ayant adopté une alimentation saine (2 %), se font plutôt rares.

Pourtant, la disponibilité d'en-cas sains au travail encouragerait réellement les travailleurs à manger plus sainement, estiment 55 % des salariés interrogés. Presque autant (52 %) achèteraient même des collations saines si elles étaient moins chères que les friandises et sucreries. 22 % déclarent que l’accumulation d'informations au travail serait une bonne raison de changer de comportement. Chez Randstad, par exemple, la politique de prévention sensibilise le personnel sur les bienfaits d'une alimentation plus saine. "Sur notre Intranet, nous publions régulièrement des astuces et conseils pour inciter notre personnel à manger plus sainement au travail : idées de collations, recettes, mais aussi conseils sur l'activité au bureau. Les salariés ne bougent pas assez, ce qui influence négativement leur santé", explique Joris Trog, conseiller en Prévention de Randstad Group.

Veiling Hoogstraten annonce une récolte record et précoce du kiwai belge

Un printemps ensoleillé explique une récolte exceptionnellement précoce du kiwai Hoogstraten®. "Fort heureusement, cela ne se fait pas au détriment de la qualité ni de la quantité, car nous en avons produit 70 tonnes, soit 20 de plus que l'an dernier. À l'instar des asperges et des moules, le kiwai Hoogstraten® symbolise un produit de primeur. Il ne sera donc pas vendu très longtemps", explique Jan Engelen, Directeur Sales & Marketing de Veiling Hoogstraten.

Le kiwai Hoogstraten® sera distribué dès la fin du mois d'août (deux à trois semaines plus tôt que d'habitude) dans tous les supermarchés belges, les grandes surfaces Albert Heijn néerlandaises et des Lidl en Allemagne.

Les kiwais de la saison 2014 correspondent à de petites bombes en vitamines C (70 mg/100 g, 87,5 % d'AJR*) juteuses et savoureuses. Ils présentent toutes les qualités gustatives et saines du kiwi. Leur barquette plastique rigide de 125 g en fait une collation très facile à l'emploi, au travail ou en déplacement. Peler et/ou couper le fruit se révèle en effet superflu, puisque l'on peut le manger tel un raisin.

* AJR: apports journaliers recommandés

 

À propos de Veiling Hoogstraten

Veiling Hoogstraten est une entreprise phare de la culture maraîchère en Belgique et à l'étranger. S'appuyant sur sa riche histoire, elle se tourne vers l'avenir avec dynamisme. La recherche permanente d'innovations et sa disposition à entreprendre durablement sont deux critères décisifs.

Ce souci de renouvellement va de pair avec une attention constante en faveur de la qualité des produits et du service. C'est sa façon de pérenniser l'étroite collaboration avec ses cultivateurs et ses clients.

Veiling Hoogstraten ne distribue que des fruits et légumes répondant aux normes de qualité les plus sévères. Les célèbres fraises, kiwais, framboises, groseilles rouges et autres myrtilles sont distribués sous la marque Hoogstraten®. Flandria est un label national également réputé à l'étranger ; via Specialty Street, Flandria et Veiling Hoogstraten lancent sur le marché des produits toujours surprenants.

Plus d'informations: www.hoogstraten.eu

 

Contactez-nous
Karin Struys Contact Presse, UPR Corporate
Karin Struys Contact Presse, UPR Corporate
A propos de UPR Corporate